Accueil > A la Une > Bry s’engage pour les droits (...)

Bry s’engage pour les droits des femmes

Contenu de la page : Bry s’engage pour les droits des femmes

Officialisée en 1977 par les Nations Unies, la Journée internationale des droits des femmes est célébrée chaque année partout dans le monde à travers de nombreux événements et actions de sensibilisation. Le 8 mars est devenu un symbole de la lutte pour les droits des femmes, l’égalité et la justice.

À cette occasion, de nombreuses voix se mobilisent pour réfléchir et échanger sur l’égalité entre les femmes et les hommes, mais aussi faire le point sur ce qu’il reste à faire pour améliorer la place des femmes dans la société.

À Bry-sur-Marne, la nouvelle équipe municipale a décidé de s’engager sur ces sujets. Rosa SAADI, conseillère municipale en charge des droits des femmes et de la lutte contre les violences faites aux femmes, coordonnera l’action. Nous l’avons rencontrée pour qu’elle nous précise les contours de sa mission.

Vie à Bry : Pourquoi avoir choisi de travailler au sein de l’équipe municipale sur ces sujets ?

Rosa SAADI : Auparavant cette délégation n’existait pas au sein de la mairie de Bry-sur-Marne. C’est pourquoi, Monsieur le Maire, Charles ASLANGUL, s’était engagé à nommer une élue à ce poste. Comme la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants sont des sujets qui me tiennent particulièrement à cœur, je tenais à m’engager pour cette cause et c’est pourquoi le Maire s’est tourné vers moi. C’est un sujet de société désormais incontournable. Nous le voyons bien aujourd’hui, les paroles se délient et nous en entendons parler de plus en plus. À l’échelle du pays comme à l’échelle d’une ville comme Bry, nous nous devons de mener des actions pour accompagner les femmes en souffrance notamment. Par ailleurs, au sein de mon entreprise, je suis engagée dans une association qui promeut la diversité et l’égalité entre les femmes et les hommes, notamment pour les postes de direction. C’est pourquoi il me paraissait également important d’apporter mon expertise sur ce sujet au sein de la municipalité.

VàB : Concrètement, quelles actions allez-vous mettre en place à Bry ?

R.S. : Tout d’abord, comme cela avait été proposé dans notre programme électoral, nous allons mettre en place une antenne municipale d’accompagnement des femmes en souffrance. Cela veut donc dire que si une Bryarde se retrouve dans une situation de violences physiques ou morales, elle pourra compter sur des professionnels pour l’aider et l’accompagner dans ses démarches, mais aussi et surtout pour l’écouter. L’antenne devra être réalisée d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, le Maire m’a nommé référente de la Ville au sein du Territoire Paris Est Marne & Bois afin de partager avec nos collègues des villes voisines les bonnes pratiques en la matière mais aussi, pourquoi pas, mutualiser nos actions. Nous avons aussi décidé de mettre en avant sur nos supports de communication les deux principaux numéros d’écoute nationaux, le 3919 et le 119, dédiés aux violences faites aux femmes pour le premier, et aux violences faites aux enfants pour le second. Vous les retrouvez par exemple dans la rubrique « Infos utiles » du magazine municipal (ici en page 27).
Sur le thème de l’égalité entre les femmes et les hommes, nous allons proposer une campagne de sensibilisation à destination des jeunes, avec des intervenants professionnels. Je crois en effet qu’il est nécessaire que les Bryards soient éduqués à ces questions dès le plus jeune âge, afin qu’ils intègrent ces notions. En plus de cela, nous aimerions à moyen terme mettre en place d’autres actions : célébration de la journée des droits des femmes au mois de mars, sensibilisation à l’égalité femmes-hommes auprès des agents municipaux, lien avec les associations locales travaillant sur ces sujets... À Bry, tout est à faire en la matière et nous allons nous y employer avec énergie !

VàB : Pour vous, qui incarne le mieux le combat pour les droits des femmes ?

R.S. : C’est une question difficile car il y en a beaucoup, mais sans hésitation, je parlerais en premier lieu de Simone VEIL, qui est une femme puissante et une figure emblématique des droits des femmes. Je l’admire aussi bien pour ses actions que pour son histoire. Elle a réussi le pari de faire adopter la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en tant que Ministre de la Santé, alors que beaucoup d’hommes étaient contre. Elle a également été la première personne à accéder à la présidence du Parlement Européen. Sur un plan plus personnel, c’est une survivante, rescapée du camp de concentration d’Auschwitz dans sa jeunesse, ce qui force l’admiration.
Une autre figure qui pour moi incarne bien les droits des femmes est Rosa PARKS, qui a lutté contre la ségrégation raciale aux États-Unis. C’est une femme avec une force et un moral d’acier, qui a conduit avec Martin Luther KING au mouvement des droits civiques dans les années 1960.