Accueil > A la Une > « Covid-19 : le combat continue

« Covid-19 : le combat continue »

Contenu de la page : « Covid-19 : le combat continue »

Chères Bryardes, Chers Bryards,

L’année 2021 s’est ouverte avec l’espoir du vaccin contre la Covid-19. Depuis, l’espoir demeure mais ne permet plus d’occulter les faillites considérables dans la gestion gouvernementale de la crise sanitaire.
Après le fiasco des masques puis celui des tests, il faut réussir la vaccination des Français. C’est pourquoi, comme de nombreux collègues Maires, j’appelle le gouvernement à s’appuyer sur nous.

Stratégie vaccinale
Les échanges avec l’État et l’Agence Régionale de Santé (ARS) sont troublants.
Le 5 janvier, lors d’une conférence avec le Préfet du Val-de-Marne et l’ARS, j’ai demandé une planification sur l’ouverture des centres de vaccinations en lien avec les Maires. J’ai d’ailleurs proposé la candidature de la Ville de Bry-sur-Marne qui est capable de s’organiser grâce à ses médecins, infirmiers, pharmaciens et ses deux hôpitaux dont Saint-Camille.
Il m’a été répondu que l’État ne souhaitait pas autoriser les Villes volontaires à ouvrir des centres de vaccination pour se concentrer sur seulement 13 centres pour l’ensemble du département (47 villes, 1 400 000 habitants). Résultat ? Lesdits centres sont saturés et la logistique ne suit pas. Il est donc très difficile pour les plus de 75 ans d’obtenir des rendez-vous.
Le 25 janvier, lors d’une nouvelle conférence avec le Préfet et l’ARS, j’ai de nouveau réclamé l’ouverture de centres supplémentaires dans le département pour aider l’État à assumer son objectif : vacciner toute la population d’ici l’été. Bis repetita, ma demande est restée lettre morte.
Comment croire que toute la population sera bientôt vaccinée quand on voit la lenteur de la vaccination des plus de 75 ans ? La prochaine étape concernera les plus de 65 ans pour ensuite ouvrir la vaccination au grand public. Cela impliquera d’augmenter le nombre de vaccinés par semaine et les moyens logistiques. Sans nouveaux centres de vaccination, c’est mission impossible. Ou alors, il faudrait permettre aux pharmaciens et aux médecins de vacciner, mais là encore ce choix n’a pour l’heure pas été retenu par le gouvernement. On affirme aux Maires que tous nos habitants seront vaccinés d’icil’été mais on est incapable de nous dire comment ? C’est à n’y rien comprendre.

Vaccination pour les Bryards
Concernant notre ville, le nombre de vaccination accordé est de l’ordre de seulement 60 par semaine dans le centre de Nogent-sur-Marne commun à plusieurs villes dont Bry. Il y a 1 344 Bryards de plus de 75 ans. À ce rythme, il faudrait cinq mois pour tous les vacciner, plusieurs années pour vacciner tous les Bryards. Ce n’est pas tenable et nous voyons bien qu’il faut accélérer le rythme de vaccination.
Cela implique d’anticiper avec les Maires cette montée en puissance. À l’heure où j’écris ces lignes, la préfecture (donc le gouvernement) refuse toujours de s’appuyer sur les Maires qui, comme moi, sont volontaires pour aider.
Dans cette attente, j’ai décidé de mettre à disposition des Bryards de plus de 75 ans une navette gratuite pour les aider à rejoindre le centre de vaccination. De même, nous les accompagnons dans les interminables démarches pour prendre rendez-vous. Enfin, la salle de l’Hôtel de Ville accueille toujours un centre de dépistage.
Je tiens à vivement remercier Valérie RODD, élue déléguée à la santé, qui se mobilise à corps perdu pour faire vacciner un maximum d’entre vous. Merci à elle ! Sans oublier les agents municipaux qui font preuve d’une mobilisation sans faille. Merci à eux !

Solidarité : restaurateurs et étudiants
Pour finir, nous poursuivons sans relâches nos différentes opérations solidaires envers ceux qui souffrent de la crise.
C’est pourquoi, nous avons décidé d’aider les restaurateurs en mettant à disposition un stand au marché de Bry pour leur permettre de travailler. L’opération « Le coin des restaurateurs » est déjà un vif succès et je vous encourage à faire vivre nos restaurateurs bryards en venant sur le stand tous les mercredis et dimanches !
Enfin, nous avons décidé de venir en aide aux étudiants. Les entreprises étant au ralenti, ou en télétravail, il est difficile pour les étudiants de trouver un stage pourtant obligatoire pour valider leur cursus. C’est pourquoi, nous allons intégrer une douzaine de stagiaires dans nos services municipaux.
Comptez sur moi pour continuer à me mobiliser totalement pour vous dans ce combat sanitaire, économique et social, pour permettre un retour à la vie normale.
Prenez bien soin de vous.

Charles ASLANGUL
Maire de Bry-sur-Marne
Vice-président du Territoire
Conseiller Métropolitain